Actionnaires familiaux : plus jamais seuls !

développer son family business
Accueil » Vous avez dit Family Business ? » Ouvrir son capital pour durer : Analyse de l’étude de Bpifrance

Ouvrir son capital pour durer : Analyse de l’étude de Bpifrance

PARTAGER
, / 1029
Ouvrir son capital pour durer : Analyse de l’étude de Bpifrance

Bpifrance Le Lab a analysé le comportement des entreprises familiales face à l’ouverture du capital dans une grande enquête sur le family business : « Ouvrir son capital pour durer ». 400 questionnaires et 20 interviews en tête à tête avec des dirigeants d’entreprises familiales ont permis d’identifier et comprendre les attentes, les forces et les challenges quotidiens des PME et ETI.

Comment définir une entreprise familiale selon Bpifrance le Lab ?

Il faut que la famille soit :

  1. L’actionnaire de référence
  2. Impliquée dans la gestion de la société
  3. Dans une dynamique de transmission aux générations futures.

A qui ouvrir son capital ?

Les entreprises familiales sont unanimes quant à trois éléments que doit détenir un futur partenaire. Celui-ci doit dans un premier temps comprendre et respecter les fondements/valeurs de l’entreprise. Ajouté à cela, le partenaire idéal doit être capable d’apporter son expertise personnelle dans le développement industriel de l’entreprise. Enfin, un engagement sur le long terme est nécessaire de la part du partenaire pour rassurer les membres du comité exécutif familial.

A l’heure actuelle, 43% des entreprises familiales ouvrent leur capital aux fonds d’investissement contre 36% à leurs salariés.

Le modèle « entreprise familiale » touche-t-il à sa fin en France ?

En France, sur 143 000 PME et ETI, on compte 35% d’entreprises familiales. Seulement 22% des transmissions se font de façon intrafamiliale contre 51% chez les Allemands ou 80% chez les Italiens.

L’ouverture de son capital par une entreprise familiale semble être synonyme de fin du modèle, or au contraire, cela ouvre un panel de possibilités. Bpifrance Le Lab a retenu 3 défis :

  • Se développer : l’ouverture du capital permet d’innover en créant un comité stratégique et permet d’avoir des moyens de faire de la croissance externe.
  • Recruter de nouveaux talents en leur donner envie de venir faire partie de vos équipes sans oublier de fidéliser les salariés actuels.
  • Transmettre aux générations futures en les accompagnants dans le processus.

Le résumé de l’enquête en 3 points :

  1. Les entreprises familiales sont résilientes.

Leur taux de défaillance est souvent 2 à 3 fois plus faible que les PME classiques.

  1. Les entreprises familiales sont innovantes.

La capacité de soutenir des projets, développer le networking et prendre des décisions rapidement sont trois atouts de ces entreprises.

  1. L’ouverture du capital est importante.

41% des entreprises familiales l’ont déjà ouvert 9% s’apprêtent à le faire.

Retrouvez la totalité de l’étude dans le petit livre « Ouvrir son capital pour durer » de Bpifrance Le Lab (lien).