Actionnaires familiaux : plus jamais seuls !

développer son family business
Accueil » Vie des entreprises familiales » LDLC.com : une aventure familiale devenue spécialiste de l’informatique

LDLC.com : une aventure familiale devenue spécialiste de l’informatique

PARTAGER
, / 795
LDLC.com : une aventure familiale devenue spécialiste de l’informatique

Les 4 lettres qui forment le nom de l’entreprise LDLC sont issues des initiales de son fondateur : Laurent de La Clergerie, mais surtout un des tout premiers sites e-commerce de l’hexagone. À la création de la société en 1996, l’entrepreneur s’entoure de son frère Olivier et de sa sœur Caroline pour créer une galaxie de sites web dans le secteur de la vente en ligne de matériel hardware. LDLC est dès sa création un family business et a toujours gardé un seul focus : l’informatique et l’électronique.

« Nous sommes déjà rentables, nous n’avons pas la nécessité d’en lancer une, explique Olivier de La Clergerie (Directeur Général). Darty par exemple devient un site généraliste mais, si nous, demain, vendons des draps et des cafetières, nous ne serons plus LDLC. »

Pas d’électroménager et autres gadgets high-tech, la société lyonnaise intégre désormais le top 5 des sites e-commerce en France et s’est toujours assurée de rester sur son marché. En proposant une stratégie de niche, LDLC est un groupe familial coté en bourse qui dégage un résultat opérationnel de 10 millions d’euros avec un chiffre d’affaires de 286 millions d’euros.

Pour comparer LDLC au mastodonte américain Amazon, LDLC existait 3 ans avant l’arrivée d’Amazon France.

La satisfaction client : clé du succès de LDLC.com

LDLC s’est toujours assuré d’offrir le meilleur service client en développant en parallèle de son activité e-commerce un réseau de boutiques sur un modèle de franchise. Quarante points de vente sont attendus à l’horizon 2017 – 2018. Le site a réussi l’exploit d’être connu et reconnu sans de grandes campagnes de communication publicitaires.

« L’e-commerce, c’était le Far West dans ces années-là, explique Olivier de La Clergerie. Dès le début, il a fallu jouer sur la qualité de service pour rassurer et se faire un nom. »

En proposant au client une qualité de service optimale et un large choix de produits, le groupe familial a su gagner la confiance de ses clients et a même lancé une école numérique en 2015 pour former les salariés de demain.

En décembre 2015, l’entreprise familiale s’agrandit : LDLC.com rachète materiel.net, le spécialiste du high tech. Cette opération devrait permettre à cette nouvelle alliance de sortir un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros en 2016.