Actionnaires familiaux : plus jamais seuls !

développer son family business
Accueil » Vie des entreprises familiales » Disparition de Jean-Claude Decaux, retour sur l’entreprise familiale

Disparition de Jean-Claude Decaux, retour sur l’entreprise familiale

PARTAGER
, / 1027
Disparition de Jean-Claude Decaux, retour sur l’entreprise familiale

JCDecaux est le leader mondial de la publicité sur mobilier urbain et de la communication extérieure. Jean-Claude Decaux fonde la société en 1964 avec comme premier contrat la commande de plusieurs aubettes, appelées aujourd’hui Abribus, par le maire de Lyon. À l’époque, on parle déjà d’entreprise familiale car il est associé à son frère Jean-Pierre Decaux.

Une saga entrepreneuriale internationale

La saga commence dès 1968. En seulement quatre années d’existence, les deux frères parviennent à s’implanter hors des frontières françaises avec la Belgique puis le Portugal deux années plus tard. Pour avancer au-delà des frontières francophones, Jean-Claude Decaux place donc ses trois fils Jean-Charles, Jean-François et Jean-Sébastien à la tête des entreprises du groupe familial à l’étranger.

Aujourd’hui, l’entreprise comptabilise 12 000 employés présents sur les 5 continents et dans plus de 60 pays. Le groupe s’est élargi en attaquant de nouveaux marchés tels que l’affichage grand format dont il se revendique leader européen ou encore des vélos en libre-service comme les Vélib’.

Une entreprise familiale tenue par des mains de fer

Quant à la dimension familiale de l’entreprise, JCDecaux expliquait à ses fils « il ne suffit pas de s’appeler Decaux pour franchir les portes dans l’entreprise, il faut faire ses preuves ». Les frères, tous éloignés de 10 années d’écart, prétendent ne jamais avoir senti de rivalité au sein de leur fratrie. C’est cette génération qui est l’origine de l’internationalisation de la société. Pour autant, la transmission fut rude et leur père les a toujours challengés pour devenir les meilleurs.

« JCDecaux, c’est une montagne sans sommet ».