Actionnaires familiaux : plus jamais seuls !

développer son family business
Accueil » Vous avez dit Family Business ? » Chine : quand la Next Gen n’est pas intéressée par le family business

Chine : quand la Next Gen n’est pas intéressée par le family business

PARTAGER
, / 623
Chine : quand la Next Gen n’est pas intéressée par le family business

Comment transmettre l’esprit d’entreprendre à la nouvelle génération ? Telle est la question à laquelle Wang Jianlin, l’homme le plus riche de Chine n’a pas su répondre. La problématique de la transmission des entreprises familiales est universelle, zoom sur le Family Business en Asie.

Fort d’un patrimoine de 132 milliards de dollars, le fondateur du Groupe Wanda a décidé de faire appel à des administrateurs externes et des managers professionnels pour en assurer la gestion. Son fils unique n’est pas intéressé par la reprise du groupe familial pour la raison suivante : il ne souhaite pas vivre la même vie que son père.

En Chine, 40% de la seconde génération seulement est intéressée pour reprendre l’entreprise familiale. Avec 67% des chefs d’entreprises chinois âgés de plus de 50 ans, la question de la transmission devient de plus en plus cruciale et faire appel à des dirigeants extérieurs à la famille peut parfois se révéler nécessaire pour assurer la sauvegarde de l’empire familial.

Nos articles sur les administrateurs externes :

Au total, ce sont possiblement trois millions d’entrepreneurs qui pourraient rencontrer des difficultés en Chine a trouver un successeur dans les prochaines années. En effet, la Next Gen souhaite de plus en plus créer sa propre voie et avec l’accès à l’éducation, le voyage et l’ouverture sur le monde, les enfants ne souhaitent pas toujours reproduire le schéma familial.

Source : www.straitstimes.com