Actionnaires familiaux : plus jamais seuls !

développer son family business
Accueil » Vous avez dit Family Business ? » L’actionnariat familial au secours de la croissance des entreprises françaises ?

L’actionnariat familial au secours de la croissance des entreprises françaises ?

PARTAGER
, / 699
L’actionnariat familial au secours de la croissance des entreprises françaises ?

Comment relancer la croissance et le tissu productif national ? Par l’actionnariat ! répond l’Association Nationale des Sociétés par Actions (ANSA) avec son nouveau livre blanc « Agissons d’urgence pour la croissance ». Cet audit présente le déclin de l’actionnariat en France et énonce 12 propositions pour relancer l’investissement actionnarial avec notamment une refonte complète de la fiscalité.

« Il n’y aura pas de croissance durable dans notre pays sans une forte relance de l’investissement actionnarial. » Michel Rollier, Président de l’ANSA

Le poids des actionnaires familiaux au capital des entreprises françaises

Le livre blanc présente un panorama de la participation des actionnaires familiaux : sur les 560 milliards d’euros d’actions cotées françaises que les personnes physiques possèdent (soit 32 % de la capitalisation boursière), les holdings familiales en détiennent 119 milliards.

L’actionnariat individuel est en fort recul pour plusieurs raisons : crises boursières à répétition, fiscalité du capital, mauvaise image de l’actionnaire. Deux actionnaires familiaux partagent leur avis dans ce livre blanc : Marie-Christine Coisne-Roquette (Sonepar) et Thierry de la Tour d’Artaise (Seb).

Une proposition phare de l’ANSA est la suppression de l’ISF « qui pénalise particulièrement l’investissement en actions, compromet la pérennité des entreprises familiales et encourage les contribuables à quitter la France. »

Téléchargez gratuitement le livre blanc « Agissons d’urgence pour la croissance »